Rechercher
  • Marina Martin

Publiée! L'homme de ma vie est-il encore au supermarché?



Mes premiers pas dans le monde de l'écriture!

Vous ne le savez peut être pas mais depuis quelques mois, je me suis lancée dans l'aventure de l'écriture. Et quelle belle aventure!

Mardi dernier j'ai été contactée dans la soirée par un magazine pour écrire un article dans leur dossier spécial été. L'état d'urgence était alors donné puisque je n'avais que quelques heures pour le réaliser! Les consignes étaient brèves : les rencontres amoureuses, avec un ton léger demandé après cette période confinés.

J'ai senti mon poul s'accélérer. C'est fou comme on peut se mettre la pression lorsque quelque chose compte vraiment. A en perdre même ses moyens.

J'ai expérimenté ce pic d'adrénaline, la fameuse page blanche de l'écrivain, les pensées complètement paralysées. Et puis le cerveau pragmatique qui vient en aide au cerveau créatif et lui souffle "va voir dans tes notes". Rassurée de retrouver les idées que j'avais notées au cours des mois écoulés, j'ai senti la confiance revenir, et constaté, satisfaite, que la plume se remettait à gratter. Une belle expérience, riche et intéressante, que j'espère bien renouveler.

Voici donc cet article un peu barré, merci à ma créativité !


L'homme de ma vie est-il encore au supermarché?


Après des mois de célibat forcé confinée, on ne va pas se mentir, vous avez bien cru vous résigner à rencontrer votre moitié au supermarché! Mettre un homme dans son caddie… On vous l’avait pourtant dit les filles, les princes sont au rayon biscuits.

Vous aviez le choix, comme pour les sites : Carrefour, Lidl, Inter’…

Quand venait le jour de la sortie, vous étiez préparée. Vous qui n’aviez pas quitté votre survêt depuis la semaine dernière, vous étiez faite encore plus belle que pour sortir les poubelles. Brushing au vent, peau nette, un visage qui respire la santé, c’était la tendance cette année. Jamais vous ne vous étiez autant pomponnée pour aller au supermarché, ce nouveau lieu « in » de la saison où sortir, paraître, croiser des connaissances, fait des rencontres… Vous vous étiez fait une raison. Ce ne serait pas l’histoire du siècle à raconter (quoique la rencontre « au casino » faisait plutôt classe) mais pour vos petits-enfants, ça équivaudrait à la guerre des tranchées. Et puis vous les voyiez tous ces couples depuis votre canapé, avec leurs nouvelles photos de profil en pyjamas et tous leurs #tropdelove #encorepluscomplices. Vous qui attendiez votre chance depuis des mois ou des années, c’était votre tour, et c’n’était pas un virus qui allait vous empêcher de rencontrer l’homme de votre vie !

Alors vous avez commencé à rêvasser.

Chaque fois que vous passiez devant l’inter’ c’était plus fort que vous, vous aviez le cœur qui palpite, les yeux humides et vous vous demandiez « sera-t-il au rdv aujourd’hui ? »

Vous arpentiez les rayons, le sourire Colgate sous votre masque prêt à dégainer.

Vous avez longtemps médité sur le rayon où le chercher. Un bricoleur pour vous construire un salon en palette pour votre futur jardin ? Rayon barres de céréales pour un beau sportif ? Pâtes pour un geek ? Vins pour l’hédoniste ? Gâteaux pour un père de famille ? Ou plutôt un mec musclé avec de gros bras où vous réfugier ? Un ami bien renseigné vous avait indiqué qu’ils draguaient au rayon shampoing.

Pas le droit d'être à moins d'un mètre, oublié le "oups je ne vous avais pas vu je vous rentre dedans", vous auriez dû élaborer de nouvelles stratégies pour le rapprochement, réussir à établir le contact visuel.

Vous l’auriez fixé dans les yeux, pris une grande inspiration, compté jusqu'à 3. Il vous aurait vu, à l’autre bout du rayon, subjugué. Pleine d'assurance par ces dernières semaines de solitude absolue, vous auriez lancé un sourire auquel il aurait répond à son tour. Enfin ça aurait plus été une impression. Vous ne l’auriez pas vraiment vu sourire avec son masque, mais vu ses yeux qui se plissent. Ou alors il est asiat’ ? C'est pas votre prof de salsa au moins ? Il a un chapeau ? Avec ces masques aussi c'est pas facile ! Vous vous seriez approchés en restant à deux mètres avec la forte envie de vous parler. Vous auriez hésité entre un compliment bien placé sur la couleur du masque qui met en avant ses yeux (bridés) ; voire carrément frimé en sortant avec aplomb votre pot de gel hydro alcoolique et feinté la friction avec l’attitude nonchalante et toute la désinvolture de la femme qui sait ce qu'elle a à offrir ; ou même joué sur son sentiment d'utilité en lui posant une question sur les lingettes désinfectantes car vous vouliez un homme qui vous garde en sécurité. Pas le droit de se frôler « mine de rien » pendant la conversation, mais vous auriez senti que quelque part en vous, un mur serait tombé, une distanciation sociale levée. Vous ne savez pas trop comment, les contacts auraient fini par s'échanger, la communication serait lancée. En parfait gentleman, il vous aurait proposé de choisir une briquette de jus de raisin rayon soda, vous aurait galamment invité au passage en caisse sous les regards attendris des caissières. En tant que femme assumée, vous auriez proposé de régler. Vous l’auriez ensuite siroté sur le parking allées B et C.

Sur un petit nuage, après deux semaines de messages échangés, le délai d'incubation passé, le jour du premier baiser serait arrivé sous les applaudissements du personnel effrénés. Ça fait du bien de rêver !


Aujourd’hui les bars et les plages sont ouverts, les options s’agrandissent, mais soyons honnêtes, notre cœur en pince encore pour l’inter’. Et puis, comme c’est climatisé, ça donne envie d’y retourner…juste pour vérifier. Soyez confiantes, il va arriver !

Bon été !


Par Marina Martin

Publié dans le magazine LE PLUS ORANGE spécial été n°4


Qui je suis

Mes prestations




0 vue

Ethique & Engagements 

Mentions légales 

© 2018-2020 by Marina Martin, Hypnotist & NLP Practitioner.